Vibractions
Contre les exclusions: bonne route au Café Germaine !

Le café mobile, vous connaissez ? Il ne s’agit pas d’un café qui se boit en marchant mais d’un café itinérant qui lutte contre l’isolement. Une alléchante idée de la Fédération de centres sociaux de Vendée !

Concrètement, le café Germaine est un véhicule aménagé qui sillonne les routes du département et se rend au plus près de toutes les populations. Stationné sur une place ou au coin d’une école, il va à la rencontre des habitants de 7 à 97 ans (et plus !) pour favoriser la convivialité, l’accès aux droits sociaux et la connaissance du numérique.

Pourquoi un café itinérant ?germaine 3

A la Fédération des centres sociaux, un travail prospectif a permis d’identifier le vieillissement de la population vendéenne, l’isolement des personnes âgées et le manque de connaissance numérique de nombreux habitants. Le projet de café mobile a démarré de ce constat. Il a pour mission de se déplacer dans tout le département et d’inviter les habitants à se réunir, à débattre, à prendre en main des logiciels de communication virtuelle, à bricoler des objets du quotidien…

Un café « beau comme un camion »

Après 2 ans de préparation, le projet a vraiment pris forme en fin juillet 2017 avec l’arrivée d’un camion flambant neuf. Des bénévoles de Fontenay le Comte ont pris les outils pour l’aménager, le décorer, le rendre fonctionnel et confortable. En 4 jours, il a acquis une sympathique allure ! S’ouvrant à la manière d’un car-podium, le véhicule abrite des tables, des chaises, une imprimante 3D, des ordinateurs, des jeux, de la robotique, des revues, une caisse à outils…et une machine à café, fournie par le torréfacteur vendéen Albert.

Un peu d’encodage avec votre café ?

Avec tout cet équipement, guidé par un animateur numérique, on peut s’initier à l’encodage, surfer sur internet, maîtriser de nouveaux logiciels, bidouiller un objet avec une imprimante 3D, lire, discuter, organiser un repair café (pour réparer son grille-pain ou son aspirateur), apprendre à faire des meubles avec des palettes… A chacun d’inventer les actions collectives à conduire au Café Germaine ! Ouvert à tous, le café se veut intergénérationnel, accessible, convivial et différent dans l’approche des outils numériques.

Premiers tours de rouesgermaine-cafe-numerique-part-la-rencontre-des-vendeens 1

Présenté à la Maison des Communes le 14 septembre, inauguré en grandes pompes le 27 septembre à la Roche sur Yon, le Café Germaine démarre formidablement sa carrière. Les élus, les associations, les habitants ont été immédiatement séduits. A la demande des maires, d’associations, mais aussi de partenaires comme la MSA ou la CAF, le café va se roder jusqu’en novembre. Ses prochaines étapes, qui abordent entre autres Noirmoutier, les Herbiers ou Talmont St Hilaire, sont à retrouver sur cafegermaine.fr. Ensuite, il faudra attendre le retour des beaux jours pour que Germaine reprenne la route. A terme, tous les acteurs locaux, institutionnels ou associatifs, pourront demander à Germaine de venir passer la journée chez eux.

Au fait, pourquoi « Germaine » ?

Le prénom de Germaine peut sembler un brin désuet pour un café itinérant à la pointe du numérique, toujours prêt à caracoler sur une chaîne YouTube et sur les réseaux sociaux. Mais il n’a pas été choisi au hasard. Il fait référence à Germaine Tillion, ethnologue, résistante, déportée et initiatrice des centres sociaux algériens dans les années 1950. « Germaine » renvoie aussi à la germination : le café a pour ambition de faire germer les idées et les nouvelles solidarités. Enfin, « Germaine » comporte une forte dimension affective : on vient au café Germaine comme on se retrouve chez mamie. En toute simplicité !

Vous y allez quand ? Prenez rendez-vous en consultant les escales de Café Germaine sur son site ou sur sa page Facebook !

L’isolement et l’exclusion numérique germaine-pour-combattre-la-fracture-numerique

  • 17% des français sont « déconnectés », exclus du numérique. Parmi eux, 56% ont 70 ans ou plus, 49% vivent seuls.
  • 11% des français sont concernés par la solitude mais 24% se sentent seuls.
  • En Vendée, 28,2% des habitants ont 60 ans ou plus. Beaucoup d’entre eux vivent sur le littoral où l’isolement en hiver est encore plus sensible.
  • L’isolement relationnel des personnes âgées a des conséquences importantes sur l’état de santé des personnes.

 

 

  • Articles les plus consultés
  • Culture
  • Sport
  • Social
  • Economie