Vibractions
Fêtes de fin d’année : la Prévention Routière redouble ses messages de sensibilisation

Les bonnes résolutions à prendre pour éviter des risques et des drames. sans-titre

Pour 86% des français, boire de l’alcool fait partie des soirées festives. Et pour se rendre sur le lieu d’une fête, ils sont 3 sur 4 à utiliser leur voiture. Conséquence : bien trop de risques pris sur le chemin du retour ! Changer les comportements à l’occasion des fêtes de fin d’année est une priorité de l’Association Prévention Routière Vendée !

Une action d’information conduite aux Sables d’Olonne

Avant les réveillons, la Prévention Routière intervient régulièrement au niveau national et local pour responsabiliser les conducteurs et les passagers, afin que personne ne prenne le volant en ayant consommé de l’alcool. Samedi 16 décembre, aux Sables d’Olonne, la Prévention Routière va ainsi au-devant du public pour distribuer des éthylotests, échanger avec les personnes rencontrées, rappeler qu’il est possible de faire autrement. Stéphane TIRET, Directeur Régional Pays de la Loire de l’Association Prévention Routière, reconnaît que le « message est bien perçu mais qu’il faut sans cesse titiller la population pour faire évoluer les pratiques ».

« Que 2 kilomètres à faire… » : et alors ?!

« Nous ne cherchons pas à culpabiliser les gens, ni à montrer du doigt certains conducteurs. Il est normal de bien faire la fête mais il faut anticiper le retour. » Trop souvent encore, les gens s’estiment « plus forts que l’alcool ». Dans les villes vendéennes, sur le littoral ou en zones rurales, ils avouent prendre leur voiture en prétextant qu’ils « sont juste à côté, qu’ils n’ont que 2 kilomètres à faire, qu’ils vont passer par les petites routes… ». Aucune de ces excuses n’est acceptable, et pas seulement pour les forces de l’ordre !

Un mode d’emploi pour bien rentrer après la fête

L’Association de Prévention Routière insiste sur les seules solutions valables : désigner un capitaine de soirée qui ne boira pas d’alcool, utiliser les transports en commun ou un taxi, rester dormir sur place. Sur les flyers, la présentation de ces 3 options se fait sur un mode convivial, en utilisant des pictogrammes. Au niveau national, une campagne de prévention est diffusée à la TV et à la radio. Un site internet spécifique et fort sympathique a été mis en place, baptisé #BienRentrer, mode d’emploi.

adhesion_phFaire avancer la prévention, toute l’année

Les fêtes passées, la Prévention Routière redémarrera ses actions tout au long de 2018. Les bénévoles de l’Association Vendéenne interviennent régulièrement, au plus près des communes, dans les établissements scolaires, les centres de formation, auprès des associations étudiantes, dans les entreprises. Des « ateliers très pratico-pratiques » s’adressent aux différents publics. Dans les écoles, il s’agit d’apprendre à mieux se comporter en tant que piéton puis en tant que cycliste sur les pistes d’éducation routière. Les adolescents sont sensibilisés aux dangers des 2-roues motorisés.

Des ateliers « spécial Vendée »

Sur le département, certains ateliers se sont récemment démultipliés afin de s’adapter à la population locale et à de nouveaux risques. L’important usage de la voiture sur le trajet domicile-travail a incité l’Association et des entreprises à sensibiliser les salariés sur le risque de somnolence, sur les dangers de l’utilisation du portable. Les 15-25 ans vendéens, malheureusement plus touchés que la moyenne nationale en termes d’accidents mortels, se voient plus souvent avertis des risques de l’alcool et du cannabis. Le vieillissement de la population, important sur la région, mène à faire des rappels pédagogiques afin que les seniors préservent leur mobilité.

Des bénévoles sur la même voie

Comme toute association, le comité vendéen de la Prévention Routière est piloté par une équipe de bénévoles. Son financement est assuré par des adhérents et donateurs et partenaires comme le Crédit Mutuel. Une dizaine de personnes se charge de porter les messages de prévention face aux publics et de coordonner les actions. Stéphane TIRET reconnaît qu’il est toujours nécessaire « d’élargir le cercle des bénévoles et d’apporter des forces vives à l’association pour prendre la parole ou pour tricoter du réseau auprès des écoles, des entreprises, des élus. » Même si beaucoup de communes du 85 ont des intervenants en sécurité routière au sein de leur communautés. Réduire le nombre d’accidents sur la route, en tant que piéton, en voiture ou à deux-roues est une mission solidaire, qui touche tout le monde.

 

Le Comité Prévention Routière en Vendée, sur l’année 2017prévention r logo

  • 5938 actions menées auprès des usagers de la route
  • 41 854 usagers de la route sensibilisés
  • 9 opérations Capitaines de soirée pour 1 660 participants

 

 

  • Articles les plus consultés
  • Culture
  • Sport
  • Social
  • Economie