Vibractions
Sport – Hand-fauteuil : le sport en partage

Le club de handball de Pons-Gémozac crée une section hand-fauteuil, mélangeant sur le terrain sportifs valides et non-valides. Une initiative pionnière, un autre regard sur le handicap… et un projet participatif qui mérite d’être soutenu.


L’idée de créer une section hand-fauteuil a germé lors d’une démonstration de ce sport adapté par deux clubs bordelais, à l’occasion des 50 ans du Hand Ball Olympic Pons Gémozac (HBOPG) en 2016, « il y avait un vrai plaisir à voir interagir sur le terrain joueurs valides et joueurs en fauteuil, raconte Anna Gresser, jeune handballeuse du club recrutée en service civil pour développer ce projet de création, ce moment de partage résonnait parfaitement avec les valeurs du club : la rigueur, la solidarité et le plaisir. »
Décision est donc rapidement prise par le président du HBOPG et le conseil d’administration de mettre en œuvre localement ce projet de création d’une section hand-fauteuil, inédite sur la Haute-Saintonge. « Notre objectif dans un premier temps est de créer une section en pratique de loisir. Il faut d’une part que nous fassions la promotion de ce sport encore assez méconnu auprès des personnes non-valides et il faut également que le club s’équipe pour accueillir les sportifs. »

Enrichissement mutuel

Sur le terrain, l’évolution d’une équipe de hand-fauteuil requiert en effet quelques adaptations des règles et des équipements. « Une équipe de hand-fauteuil est composé de six joueurs, dont trois au moins doivent être non-valides, explique Anna Gresser, la hauteur des buts est rabaissée et la règle du ‘marcher’ (le fait pour un joueur d’effectuer plus de trois pas avec le ballon. n.d.r.) est évidemment adaptée. » La jeune femme explique d’ailleurs que ces contraintes, ainsi que le mélange entre joueurs valides et non-valides, ont renouvelé la perception du jeu par les joueurs du HBOPG, ce qui a permis de sensibiliser les autres sportifs à cette version adaptée de leur sport, « tout autant qu’un regard sur le handicap, le hand-fauteuil est également un autre regard sur le handball, l’enrichissement est donc mutuel. »

Un sport ouvert

Le HBOPG, fort de ses cinquante années d’existence, de ses deux cents licenciés et de ses douze équipes, est un habitué de ces pratiques innovantes, qui ouvrent le handball à tous les publics : « nous disposions déjà d’une section babyhand pour une découverte du sport pour les tout-petits, et d’une section handfit, qui croise handball et fitness. Nous sommes très attachés à ce que le club et le handball soient ouverts à tous. »

Pour l’heure, le club est dans une phase de montage de projet, avec pour objectif une ouverture officielle de la section hand-fauteuil en septembre. Il a sollicité collectivités locales et partenaires, « nous avons un besoin prioritaire de nous équiper en fauteuils adaptés, au prix unitaire de 2 500 € » détaille Anna Gresser, mais nous aurons également des besoins de stockage sécurisé au sein du club et il nous faut également prévoir le transport des joueurs lors des déplacements. » Afin de soutenir le club dans cette initiative innovante, une campagne de financement participatif a été ouverte : www.helloasso.com/associations/handball-olympic-pons-gemozac/collectes/creation-d-une-section-handfauteuil.

Contact : HBOPG : hbopg.clubeo.com et facebook.com/hbopg

Un partenariat Crédit Mutuel

  • Articles les plus consultés
  • Culture
  • Sport
  • Social
  • Economie